fait le 26/05/2013. c'est pour moi le versant le plus beau du Ventoux. Mon profil : 59 ans, ancien cycliste mais 35 ans sans vélo et heureux retraité. Je rattaque COOL, depuis le 1er janvier 2.400 km DONT O en juin et juillet et 1.000 en aout. Mon rêve : faire tous les H.C. de France à commencer par le mythique VENTOUX. Alors c'est parti en ce lundi 31 aout 2009, objectif, le doublé face nord puis face sud à la suite et en totale autonomie. 8H20 parking de Malaucène, grand beau temps, pas de vent (météo choisie, privilège de retraité). A la sortie du camping, les premières pentes sévères, voir + mais, pas d'affolement, pédaler "en dedans" en prévision... Très peu de voitures et pas encore de vélo en vue, calme et fraicheur, je me crois au paradis des cyclistes... Je hume les senteurs, défie la pente, admire ce paysage de provence qui sent bon le soleil... revenons à la pente, après ce premier épisode très pentu, quelques moments de répis bons à prendre puis une autre portion pentue et la borne : "pente 12% sommet 11 KM" me donne des frissons... lorsque je "récupère" un couple montant cool avec un triple, je me dis que mon 39X26 risque d'être un peu osé ! Enfin la pente s'adoucie sous le chalet Liotard, que du bonheur,un paysage fantastique "au dessus du mont serein" mais très vite il faut de nouveau "tirer dessus" c'est trés raide, le braquet trop gros, et lorsque subitement au détour d'un lacet on découvre, si proche mais si haut, l'antenne, le doute s'installe, découvrir "vue d'en bas" ces lacets qui paraissent autant de murs insurmontables donne de nouveau des frissons mais une inscription sur la route "Courage les Cinglés" m'encourage... le virage de l'observatoire, une relance en pente douce et un paysage époustouflant me font oublier la dure réalité de ce que je viens de franchir, puis la pente s'accentue encore et toujours jusqu'au sommet mais qu'importe, j'y suis et c'est avec beaucoup d'émotion que je pose pour la photo souvenir de mon premier H.C.(temps 2h07). Déjà le doute s'installe quant à la réussite de mon projet, comment vais-je pouvoir remonter ? Je me restaure, enfile le kway (indispensable il fait très frais malgré le soleil) et plonge sur BEDOIN, "debout" sur les freins, beaucoup de cyclistes, de voitures, surtout ne pas sortir de la trajectoire... Appuyé sur le panneau de fin de BEDOIN 31' plus tard, je me restaure, eau sucrée et bananes... puis malgré le doute, je recommence, aidé par une pente adoucie capable de "remettre" les muscles en place jusqu'au fameux virage de saint Esteve et là, calé sur le 39X26, à l'arrache je grignotte mètre par mètre, nez sur le goudron qui lui, disparait très vite sous les inscriptions de la dernière étape du tour. Ces inscriptions me sont un vrai dérivatif au début puis, très vite "me prennent la tête", rattrapé par la pente, je les oublie, mais que c'est dur, que c'est régulier, que c'est lancinant, du coin de l'oeil je scrute l'horizon afin de déceler le moindre fléchissement de pente mais que néni, la pente est dure, raide, régulière, je maudis ce braquet ! Un premier cycliste m'enrhume, puis un autre (plus calme), au total ce sont 8 confrères qui vont me faire admirer leur roue arrière... (je me dis qu'ils n'en sont peut être pas à leur deuxième montée, on se rassure comme on peut !) Cette portion ombragée et la quiétude des lieux malgré les(trop nombreuses) voitures (aux odeurs de freins cramés)ont du mal à faire oublier la rudesse de ce parcours dantesque. A 500 métres du chalet Reynard, enfin la pente semble se résigner, le coup de pédale s'arrondit, subitement s'allège : voici le chalet, puis le lacet suivant, découverte de la case déserte... Le mythe du mythe, bizarrement une pente humanisée, mais le mont chauve se rebiffe, "l'homme au marteau" passe à l'attaque : coup de froid, coup de chaud, en recherche d'oxygène, le coeur semble "déconner", par prudence, je mets pied à terre. Un oeil furtif sur l'antenne et cette vision me tétanise, si haut mais si proche, je ne peut caler si près, je repars cool cool, mais la pente se durcit encore, impossible d'être cool en ces lieux, je surveille mon corps, je tente de le ménager au max ! une brève halte pour saluer la mémoire de Tom SIMPSON (je revis la scène vécue en direct 42 ans auparavant devant ma TV) puis ce fameux dernier lacet, dantesque, sa pente, son soleil, (mais peu de vent) et plusieurs arrêts dans l'ultime km me permettent d'atteindre de nouveau la plateforme.(temps 2h19 hors arrêt des 3 derniers km car non comptabilisés) Nouvelle photo souvenir, re KWAY et "re-debout" sur les freins, me voilà 32' plus tard à Malaucène. Amis cycliste, si vous avez mon profil, banissez le 39X26, trop long, beaucoup trop long sur ce parcours... Alors, je suis fier et heureux et je pense à Charly GAUL et sa victoire de 1958, mythique CONTRE LA MONTRE du parcours BEDOIN/SOMMET réalisé en 1h02 avec, excusez moi, mais comparé au matériel à notre disposition aujourd'hui, UNE CHARRUE et pas d'EPO à diposition. Oui, cinglés sûrement, mais ceux qui n'ont pas vécus ces moments passent à côté d'instants magiques, moments de pur bonheur que les plus belles plumes ne peuvent retranscrire. 5 jour après l'avoir gravi par Bédoin, me revoilà à faire la montée par Malaucène. Bien que réputée plus "facile", je l'aime moins par ce côté. Les pourcentages plus variés obligent à des changements de braquets plus fréquents ce qui convient moins à un diesel comme moi, qui une fois lancé préfère resté constamment sur le même rythme!! Au bout du compte, la différence ne se compte qu'en une poignée de seconde ! mais je reste quand même fier de ma 11è montée du Géant de Provence ! montée le 08/08/2014 enchaînement montée depuis Malancène puis depuis Sault : temps première ascension. Réservé aux cyclistes confirmés. L'ascension depuis Malaucène est un peu plus facile que par Bédoin, mais la montée est plus irrégulière : tantôt on monte sur des pourcentages raides, tantôt on peu se reposer sur des replats. ... Départ : 57, Route du Mont-Ventoux, Malaucène, Carpentras, Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France métropolitaine, 84340, France (44.16748 5.14715) Les 5 premiers kilomètres sont faciles, mais n'allez pas trop vite, sinon vous allez peiner pendant les 11 suivants. google_ad_width = 728; Après une année sans sport, montée du col en mode tranquille, pour découvrir l'ascension. Eh bien la montée est agréable, la route est très propre, très roulante, et on bénéficie d'un beau panorama sur les Alpes. Moins régulier que la montée par Bedoin, ca reste quand même assez régulier, sans très gros dénivelés, mais une montée permanente qui use et rend la fin difficile. Première ascension du Ventoux par ce versant. Il est irrégulier et nécessite de nombreuses relances mais permet aussi de se reposer. 4 kms durs avant la station du mont serein nécessitant de bien gérer son effort mais un replat juste après permet de récupérer. Joli paysage. Attention au vent, si ca souffle fort en bas, ca souffle alors très très fort en haut ! Le vent dans le dernier virage avant le sommet a failli me faire tomber, un tout petit soupçon moins dur que le versant Bédoin ; les ruptures de pente sont bcp plus nombreuses ; c'est une face nord avec ses caractéristiques, notamment route fermée bcp plus lgtemps en hiver ; bizarrement la végétation me paraît plus méridionale, Peux d intérêt par rapport a Bedoin, Presque le même effort mais la route est nettement moins jolie, tout de suite dans le vif du sujet, le pied réel est marqué par un magasin de cycle ou la pente est a 8 pourcents. Puis la montée est irreguliere offrant quelques "replats" a 6 pourcents. Cependant, le pourcentage max est de 13 pourcent pendant 4 km au milieu de l'ascension juste avant un réel replat de 1 km. Il reste encore 6 km qui n'offrent plus de repos. Notez que la route du Mont Ventoux ne mène pas à un col (un passage bas entre deux montagnes) mais directement au sommet (ce qui est encore plus beau). Montée inoubliable mon première grand col. le 24 juin 2014. Montée de nuit afin de pouvoir découvrir le levé du soleil lors de la ventoux night session juin 2015 : malheureusement beaucoup vent et brouillard au sommet... montée neutralisée à la station du mont serein mais quel "pied" de montée de nuit...aucun bruit, pas de voiture juste notre respiration comme compagnon. Le passage à 10% environ sur 4 kilo passe bien, la nuit atténuant visuellement la pente. La descente fut moins sympa avec une pluie battante. Je ne désespère pas de le gravir de jour et de le finir... Si vous êtes dans le coin essayer de participer à cette aventure : organisation au top, je dirai même au sommet... Je trouve ce versant plus difficile que par Bédoin à cause de ses pourcentages irréguliers. Il faut savoir adapter le rythme. Les vues pendant la montée sont superbes. Monté le 14 juin 2016, avec brouillard au sommet en 2h15. Col en 3 temps : pied en pente soutenue mais avec récupérations, surtout 3 km à plus de 10 % avant la station du Mont Serein, fin plus irrégulière avec des passages à 10 % mais plus courts. De toute façon le revêtement est très bon et permet de rester constamment à un rythme de croisière. Je n'ai jamais été mis en difficulté, mais la longueur du col doit inciter à rester prudent. Un cycliste anglais qui a voulu me dépasser trop vite a dû mettre pied à terre pour s'être surestimé, le coeur en surrégime. Penser que ce côté est plus facile que la face Bédouin (légendaire) est une erreur dont on s?aperçoit très vite qu'elle va coûter cher. Le départ est assez paisible puis les premières rampes donnent le LA, une succession de fausses pauses se succèdent et les rampes qui suivent autour de 11% sont franchement dures. Le principal sujet est de gérer cette irrégularité. je l'ai faite le lendemain d'une grosse journée de 4000 m de dénivelé (Bedoin, Sault and co) pour 150 km ce qui n'a pas du aider.... En résumé, monter le Ventoux par Malaucene reste un authentique effort tout à fait digne de Bédouin.... voir supérieur car un peu plus fourbe! Temps approximatif. Fait en VTT en octobre 2011. Montée longue et difficile, très irrégulière. Deux derniers km encourageant avec vu sur le sommet ! Premier véritable col pour moi plutôt satisfait, je suis monté tranquille sans me poser de question. mon but arriver en haut sans craquer. 39 x 27 mai. Content d arriver au col tout de même. J espère le refaire très bientôt, et un peu plus vite cette fois Depuis plusieurs cols des alpes et le bonheur de culminer RV, Ascension dure avec des pentes irrégulières qui rendent la montée difficile au final. Joli paysage tout le long de la route ce qui motive pour arriver en haut, pour ma part malaucenne avec un 39/24 jai mis 2h bedoin jai louer un 34 2H pas mieux les ischio cramé arret a reynard pour massage impossible d appuyer dommage mais bon pour la descent un casque un k way et de bon frein. Les plus accros le grimpent plusieurs fois par an ou s'inscrivent au club des cinglés du Ventoux, une confrérie affiliée à la FFCT dont l'objectif est de grimper le Mont Ventoux 3 fois dans la même journée, depuis Bédoin, Malaucène et Sault. Super je le referais depuis Bedoin pour la prochaine fois... 3 Juin 2014 - Première ascension d'un grand col pour moi. Je suis parti sur les coups de 16 heures après 30 minutes d'échauffement - 25 degrés en bas et 12 prévus en haut. Je n'ai pas encore tenté le Ventoux par Bédoin mais j'ai trouvé la montée par Malaucène relativement difficile ! Certes, ce versant présente des secteurs compris entre 4 et 6 % qui paraissent "faciles" et qui permettent de remettre du braquet mais les rampes comprises entre 9 et 12 % compensent largement ! 3 secteurs m'ont particulièrement marqué : 4 kilomètres consécutifs à 10 % (entre 9 et 12 %) après le belvédère, une rampe à la sortie du Mont Serein dans la forêt et les 3 derniers kilomètres où le vent s'invite ... Pour information, j'ai monté ce versant avec un 34*27 au max dont j'ai largement abusé dans les 3 secteurs dont je parle plus haut ! Enfin merci à tous pour vos commentaires qui m'ont vraiment permis de me préparer pour cette première expérience de la haute montagne ! Col sympa j'ai commencé par Suzette et le col de lachaîne étant des hautes Pyrénées il me semble que c est plus dur vers chez moi mais bon je n ai roulé que 50kms avant de démarrer. Je fais l autre côté dans quelques jours. En effet, c'est par ce côté que la montée est la plus dure, notamment parce que le dénivelé est le plus important et parce qu'on ne monte beaucoup au début. C'est par Sault que le Ventoux est le plus facile. C'est la 2ème fois que je le grimpe par ce versant qui me parait plus difficile que par Bédoin Je me rends en voiture à Malaucène, d'où je pars directement à l'attaque à 6h du matin. Si vous vous sentez prêts, n'hésitez pas. Parking avec de nombreuses places gratuites près de l'Eglise. Un triple plateau est conseillé, mais un double peu passer si vous êtes un bon grimpeur. horizon-provence.com Découvrez Malaucène, un joli bourg provençal au pied du Mont Ventoux , une visite avec photos et textes originaux proposée par Horizon Provence collection pour les cyclistes de toutes les bornes des cols de France - 5 versions ventoux : - mont-ventoux (modèle classique) - ascension par Bedoin 21km - ascension par Malaucène 21 km - ascension par Sault 25,7 km - Les cinglés du Ventoux - les 3 côtés en 24h Difficille, 1570 m de dénivellée sur 21 km avec des passages à plus de 10%. J'ai utilisé le 32x21 et le 32x25 dans le passage à 13% après la station. Effectué en été, à la fraiche (passage Malaucène 8h30) après un parcours de liaison de 22 km en provenance de Buis les Baronnies. Ascension difficile. Dans la première partie,après une entame à la hauteur de l'évennement, on se laisse piéger par la facilité des portions roulantes et quand le gros morceau se manifeste dans un grand tout droit... il est trop tard, le mal est fait ! La seconde partie se fait au courage, le final est long et les partenaires peux nombreux, vu le succès de l'ascension par Bedouin. A refaire, absoluement ! Et la troisième. Je suis dans le club des cinglés du Ventoux. Et avec mention car le vent était terrible (80km/h en plaine, en haut je sais pas mais c'était un numéro d'équilibriste constant pour ne pas se viander) L'année dernière j'avais fait 2 montées (Sault et Bédoin) sans la moindre brise. Presque facile. Cette année, cette sacrée montagne a montré son vrai visage. On pourrait croire que ce coté est plus facile que par bédoin (100 m de moins de dénivelé). En fait, il n'en est rien. Beaucoup plus irrégulier, ce coté nécessite bcp de relance et un mental en acier trempé. De plus, juste avant le mont serein, 4 km consécutif à plus de 10% représente un vrai mur difficile à passer. En tapant dans le rouge, on les passe assez vite (tout est relatif) mais on le paye plus loin, en se préservant, on perd du temps qu'il est toujours difficile de rattraper. Il y a moins d'ombre et plus de vent que sur la montée départ Bédoin. Bref, préparation physique minimale à prévoir... avant. Après mes 1H33 peu flatteur de 2007, je viens de "claquer" un 1H21 (j'en suis très fier) lors de la Ventoux Beaume de Venise 2009 surtout que cette ascension à fait suite à la traversé en peloton des dentelles (col de Champ Paga, Suzette et La Chaine) à un rythme plutôt élevée. Quelques semaines plus tard, j'ai encore un peu améliorer ce temps en 1H20 lors de la cyclo La Vauclusiènne 2009. Le 17/09/2008 départ à 8h 30. La température est toujours aussi basse mais les premiers gros pourcentages sont proches du départ et j'ai vite fait de me réchauffer. Plus irrégulier que du côté Bédoin il présente l'avantage d'avoir des périodes de récupération car il y a plusieurs passages à plus de 12%. Arrivé au sommet avec un vent trés frais mais pas trés violent, je mets aussitôt le KWay, prends quelques photos supplémentaires et je redescends. La descente est trés rapide avec un trés bon revêtement après la station du Mont Serein. L'épopée Ventoux est terminée pour cette année, la prochaine fois il faudra que j'essaie de faire au moins 2 montées dans la même journée. Ascension très difficile avec peut-être deux zones de récupération situés à la station du mont serein et à 2-3 bornes du sommet. Il est indiqué de toute façon. Au pied du Mont Ventoux, Malaucène est un joli bourg provençal au nord du Vaucluse, dans cette partie du département appelé Provence des Papes. Le Mont Ventoux est une légende du tour et je voulais voir par moi même sil était vraiment à la hauteur par rapport à nos cols hauts alpins. Je ne sais pas si elle coule en permanence, mais je ne l'ai jamais vue tarie. Découvrez de splendides panoramas sur les monts de Vaucluse et la vallée du Rhône. Je l'ai monté très tranquillement, cependant même si elle semble plus facile que par Bédoin cette montée présente quand même des portions bien durs ! Je pense que cette montée est légèrement plus difficile que celle de Bédoin, contrairement à ce que l'on pense. En effet l'ascension par Malaucène est plus longue et possède un pourcentage plus élevé que l'ascension par l'autre versant. Premiere montée en partant seul de Beaume de Venise.(39x27) A revoir dans un mois... Juillet 2011 Effectué avec mon VTT par beau temps ,j'y ai pris un énorme plaisir en faisant une montée assez régulière .A partir du 10 ème km ,la pente devient plus raide sur 3 kms et le doute s'installe,mais quelques passages de relance me redonne le moral.Puis la station du Mont Serein avec la fin de la piste cyclable et une route moins large me dit qu'il faut rester prudent,puis quelques kms plus haut me voici sur la partie ou la végétation n'existe plus .Cet endroit que j'attendais me donne du jus et l'assurance que je vais bien finir .Un paysage magnifique pendant la montée,comme en haut sera ma récompense .A faire absolument .Seul bémol,les déchets laissés par les sois disants sportifs sur les bas cotés . Très belle montée avec de bons coups de cul. Sans vent en haut c'était génial. Deux jours apres la montée par Bedoin , je remet le couvert . Montée plus facile malgré des passages tres pentus ! Moins dure que par Bédoin,il y a des passgaes pour récupérer. Les 2 km avant le Châlet Liotard sont terribles. Réalisé le 26/12/2014 par grand beau temps, col fermé à partir de la station donc seul jusqu'au sommet. Magique. Montée dans la même lignée que côté Bedoin mais les plages de replat permettent de récupérer ou de remettre du ryhtme. La route est large. La descente est vraiment chouette (vitesse très sympa) et meilleure que celle de Bédoin. 2 derniers kilos à flan de crête vraiment impressionnant quand on arrive dessus. Belle côte, pourcentages soutenus, les 10 % ne sont pas rares. On souffle un peu à la hauteur de chalet Liotard, mais la reprise est violente. On quitte les arbres à environ 3 km du sommet qui est alors visible. Réalisé dans des conditions météo idéales : pas de vent et une température de 24 °C au sommet. Montée rude, mais quasiment initiatique. Plusieurs cyclosportives dont cinglés du Ventoux. Reste 8 km assez faciles pour rejoindre la route de Bédoin au niveau du chalet Reynard. Le col des Tempêtes (sommet) est fermé de Novembre à Mai, la température peut varier facilement de -40°C à plus de 40°C, le vent dépasser les 300 km. Mont Ventoux depuis Malaucène a une pente moyenne de 7.5%. Vraiment très très dur aujourdh'ui la route à été refaite, mais ily à qq années elle était jusqu'au Mont Serin d'une rugosité que je n'ai jamais vu ailleurs, cétait comme si on montait avec des freins et avec des km à 11%. Moins difficile que depuis Bédoin. Moment de répit avant le Belvédère mais après ça monte dur. Dur, dur la section sous la station du Mont Serein. Pris l'orage en haut :-( Monté en 2004. Forte chaleur. Assez Dificile, mais réel plaisir. c'est une montée tres difficile qui se divise en 3 parties, la 1ere est difficile avec de fort pourcentage et une longue ligne droite qui sape le moral! la seconde correspond a un morceaux de replat qui permet de recuperer,ensuite apres le chalet Liotard on r'attaque de fort pourcentages jusqu'a la fin, la fatigue venant faire le reste . Mais une fois au sommet un grande satisfaction est là et fais oublier toutes les douleurs Des 3 montees, pour moi c'est la + dure, Montée par le versant Nord, moins dure mais plus irrégulière, qui offre des répits appréciables entre deux rampes. Randonnée pédestre. Découvrez le club de l’association Egobike Camps à Malaucène (84) dans le Mont Ventoux et le massif Lubéron : accompagnement vélo, conception tracé, randonnée vélo, randonnée route et VTT, descente vélo… Chrono realisé en septembre 2011 à 61 ans.Après avoir gravie cette ascension 97 fois je le trouve un peu moins difficile.Sauf le versant nord ou la rampe de 3 km avnt la station du Mont Serein est redoutable. Belle montée en juin 2010; habitant le Vaucluse, j'ai pu choisir la météo convenable (sans Mistral !!) par beau soleil, même si j'ai trouvé un peu de brouillard au sommet (et une t° frisquette aussi...). 1400km d'entrainement de printemps. Le profil en paliers (passages raides et d'autres plus reposant) me convenant beaucoup mieux que du côté Bédoin. Deux moments délicats : la fameux passage de 4km avant le Mont Serein, et la fin où l'ensemble de la montée pèse dans les jambes... Mythique ! Qui a dit que l'ascension par Malaucène était plus facile que celle par Bédoin? Il ne faut pas oublier que par Malaucène, ça monte. Certe l'ascension par Malaucène est irrégulière et elle offre des zones de récup mais on y trouve des pourcentages plus affolants que par Bédoin. De plus la large route et son exposition au soleil n'aident en rien. A choisir, monter par Bédoin est plus intéressant. Cyclo Ventoux 2013 (senior 92km): j'ai prévu 3:00 pour l'ascension, j'ai mis 3:30 avec un vent entre 50 et 100km/h, souvent de face. je m'en sors bien pour un premier Ventoux! au sommet, rafales à 130-150km/h, 4 degrés à l'abri (20 en bas), les vélo tenus à la main décollent dans le vent ... titanesque. En septembre 1993 - 1er cyclosportif du club ASCM Toulon. je suis arrivé pour faire Mont ventoux avec 1700 bornes d entrainement en 2 mois, je l ai monté lundi par Bédouin en 1h55 , j ai souffert le dernier km je n ai pas dû boire assez , mais quel joie d’avoir réussi à faire ce mythique col. Demain je compte le faire par Malaucène, Je suppose que c’est aussi difficile. S'il n'y a que peu de vent, ils devraient être plus faciles. montée du mont ventoux par Bédoin, le 02 Mai 2012très longue vidéo, environ 1 heure de montée et 23 mn pour la descente. Comme il s'agit de petites distances, il suffit de suivre la signalisation pour se repérer. En effet, dans la forêt, c'est toujours au moins 8%, et cela jusqu'au chalet Reynard. Accessible par Malaucène, D974 Mont Ventoux (versant Nord), Vaucluse (84). Si cette montée reste parmi les plus dures de France, on est loin cependant de la difficulté de Bédoin et Malaucène. Puis l'ascension commence. Regardez aussi les profils des côtes, cela permet de mieux gérer l'effort. Mont Ventoux par Malaucène, la troisième Ce matin, j'ai retrouvé Nicolas au même endroit que dimanche pour effectuer le même parcours dans l'autre sens : Bédoin, col de la Madeleine, Malaucène, Mont Ventoux, chalet Reynard puis retour au départ à Bédoin. Alors que Bédoin le village le plus bas est à 300 m d'altitude à peine, son sommet culmine à 1912 m. C'est un des symboles les plus forts du cyclisme français, et se lancer dans le Ventoux, c'est rentrer un peu dans la légende. Juste avant le sommet, on passe un petit col nommé col des tempêtes. Location, vente et réparation de vélos sur Malaucène et le Mont Ventoux. Il y a une piste cyclable jusqu'à la station du Mont Serein. Malaucène, village du Vaucluse au pied du Mont Ventoux . Mieux vaut même rouler un peu moins vite que d'habitude. Des trois villages du pied du Ventoux, Sault est le plus haut, et a la montée la plus longue. On peut utiliser un double plateau, même si on rejoint la montée de Bédoin au niveau du chalet Reynard. Elle requiert un certain niveau de vélo. Les 2 premiers kilomètres sont faciles, et permettent de s'échauffer. De superbes séjours et activités au pied du Mont Ventoux. Autres sites : eau cyclisme, carte des cols de France, FoxTodo. Heureusement, les 5 km qui suivent permettent de récupérer. en juin 2011 - quelques longues lignes droites à fort pourcentage qui semblent interminables. 25 octobre 2020 avec mon gamin... jusqu'à 500m du sommet : vent, brouillard et froid sont trop intenses... Départ de Malaucène : A/R Bédoin par le Ventoux, soit 2x. C'est beaucoup plus intéressant, quoique sportif (!) que de se trouver sur la circulation en plaine... route en très bon état % de la montée assez régulier mis à part quelques bout droit interminables .paysage lunaire au sommet . A faire mais attention pas sans entrainement.